Cour de cassation, civile, Chambre civile 1, 9 février 2022, 19-15.655 20-11.572 20-11.573 20-11.574 20-11.575 20-11.576 20-11.577 20-11.578 20-11.579 20-11.580 20-11.581 20-11.582 20-11.583 20-11.584 20-11.585 20-11.586 20-11.587 20-11.588 20-11.589 20-11

CourtPremière Chambre Civile (Cour de Cassation de France)
Presiding JudgeM. Chauvin
ECLIECLI:FR:CCASS:2022:C100142
Case OutcomeRejet
Subject MatterSEPARATION DES POUVOIRS - Etranger - Entrée en France - Maintien en zone d'attente - Zone d'attente - Appréciation de la légalité - Compétence juge administratif ETRANGER - Entrée en France - Maintien en zone d'attente - Droits de l'étranger maintenu en zone d'attente - Interprétariat - Modalités
Appeal Number12200142
Date09 février 2022
CounselSCP Zribi et Texier
Docket Number20-11620,20-11573,20-11594,20-11642,20-11648,20-11601,20-11579,20-11621,20-11643,20-11604,20-11576,20-11591,20-11574,20-11586,20-11622,20-11628,20-11651,20-11653,20-11608,20-11645,20-11635,20-11631,20-11613,20-11595,20-11605,20-11598,20-11588,20-11623,20-11609,20-11625,20-11619,20-11655,20-11652,20-11626,19-15655,20-11650,20-11583,20-11600,20-11607,20-11646,20-11572,20-11629,20-11606,20-11584,20-11638,20-11640,20-11587,20-11649,20-11575,20-11632,20-11602,20-11610,20-11644,20-11596,20-11580,20-11582,20-11636,20-11603,20-11599,20-11616,20-11615,20-11614,20-11585,20-11630,20-11634,20-11592,20-11657,20-11611,20-11578,20-11589,20-11647,20-11593,20-11624,20-11627,20-11656,20-11618,20-11617,20-11633,20-11637,20-11641,20-11612,20-11577,20-11639,20-11597,20-11581,20-11654,20-11590
LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l'arrêt suivant :

CIV. 1

LG



COUR DE CASSATION
______________________


Audience publique du 9 février 2022




Rejet


M. CHAUVIN, président,



Arrêt n° 142 FS-B


Pourvois n°
19-15.655
20-11.572
20-11.573
20-11.574
20-11.575
20-11.576
20-11.577
20-11.578
20-11.579
20-11.580
20-11.581
20-11.582
20-11.583
20-11.584
20-11.585
20-11.586
20-11.587
20-11.588
20-11.589
20-11.590
20-11.591
20-11.592
20-11.593
20-11.594
20-11.595
20-11.596
20-11.597
20-11.598
20-11.599
20-11.600
20-11.601
20-11.602
20-11.603
20-11.604
20-11.605
20-11.606
20-11.607
20-11.608
20-11.609
20-11.610
20-11.611
20-11.612
20-11.613
20-11.614
20-11.615
20-11.616
20-11.617
20-11.618
20-11.619
20-11.620
20-11.621
20-11.622
20-11.623
20-11.624
20-11.625
20-11.626
20-11.627
20-11.628
20-11.629
20-11.630
20-11.631
20-11.632
20-11.633
20-11.634
20-11.635
20-11.636
20-11.637
20-11.638
20-11.639
20-11.640
20-11.641
20-11.642
20-11.643
20-11.644
20-11.645
20-11.646
20-11.647
20-11.648
20-11.649
20-11.650
20-11.651
20-11.652
20-11.653
20-11.654
20-11.655
20-11.656
20-11.657 JONCTION



Aides juridictionnelles totales en demande
au profit de Mme [ZO]
et des quatre-vingt-six autres demandeurs.
Admissions du bureau d'aide juridictionnelle
près la Cour de cassation
en date du 5 novembre 2019.

R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E

_________________________

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS
_________________________


ARRÊT DE LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, DU 9 FÉVRIER 2022

1°/ Mme [SC] [ZO],
2°/ M. [BD] [CG],
3°/ M. - [AF],
4°/ M. [EF] [LN],
5°/ M. [F] [PN],
6°/ M. [BP] [IK],
7°/ M. [OK] [JJ],
8°/ M. [GD] [FJ],
9°/ M. [CE] [P],
10°/ M. [SR] [FI],
11°/ Mme [DX] [CG],
12°/ M. [WD] [DN],
13°/ Mme [L] [KT],
14°/ M. [SH] [OZ],
15°/ M. [IG] [RS],
16°/ M. [RN] [CF],
17°/ M. [FT] [NP],
18°/ Mme [H] [VJ],
19°/ M. [LD] [WX],
20°/ M. [ZZ] [CR],
21°/ M. [BH] [JK],
22°/ M. [YB] [VE],
23°/ M. [MR] [TV],
24°/ M. [IV] [J],
25°/ M. [OF] [I],
26°/ M. [LI] [UZ],
27°/ M. [V] [W],
28°/ M. [BE] [XM],
29°/ M. [AR] [CG],
30°/ M. [T] [VO],
31°/ M. [NL] [VY],
32°/ M. [OU] [PT],
33°/ M. [TG] [G],
34°/ M. [M] [IB],
35°/M. [MW] [XR],
36°/ M. [XW] [TL],
37°/ M. [BR] [XC],
38°/ M. [GX] [DT],
39°/ M. [A] [DK],
40°/ M. [E] [DB],
41°/M. [MC] [ZK] [CD],
42°/M. [FE] [WS],
43°/M. [YP] [U],
44°/M. [AX] [UK],
45°/M. - [HH],
46°/M. - [TP],
47°/M. [K] [OO],
48°/ Mme [Y] [UF],
49°/ M. [BO] [AK],
50°/ M. [UO] [JF],
51°/ M. [S] [X] [DI],
52°/ M. [TB] [UA],
53°/ M. [DD] [Z],
54°/ Mme [NB] [O],
55°/ M. [RD] [ML],
56°/ Mme [XH] [HL],
57°/ M. [VT] [GI],
58°/ M. [EJ] [BT],
59°/ M. [HR] [ZP],
60°/ M. [DP] [LS],
61°/ M. [WI] [GM],
62°/ M. [RI] [YG],
63°/ M. [OA] [AY],
64°/ M. [GI] [JA],
65°/ M. [LM] [FY],
66°/ Mme [WN] [KJ],
67°/ M. [AS] [GS],
68°/ M. [YV] [PY],
69°/ M. - [R] [HC],
70°/ M. [YL] [KN],
71°/ M. - [NG],
72°/ M. [IP] [SM],
73°/ M. [DG] [PE],
74°/ M. [RX] [C],
75°/ M. [VN] [KY],
76°/ M. [NV] [ZF],
77°/ M. [FN] [NV],
78°/ M. [B] [JO],
79°/ M. [JU] [AT],
80°/ M. [N] [D],
81°/ M. [MH] [JZ],
82°/ M. [ZU] [BS],
83°/ M. [KE] [EH],
84°/ M. [UU] [DV],
85°/ M. [UO] [HW],
86°/ M. [ZA] [LX],
87°/ M. [SW] [PJ],

tous domiciliés chez leur avocat, Mme Nacima Djafour, [Adresse 1],

ont formé respectivement les pourvois n° 19-15.655, 20-11.572, 20-11.573, 20-11.574, 20-11.575, 20-11.576, 20-11.577, 20-11.578, 20-11.579, 20-11.580, 20-11.581, 20-11.582, 20-11.583, 20-11.584, 20-11.585, 20-11.586, 20-11.587, 20-11.588, 20-11.589, 20-11.590, 20-11.591, 20-11.592, 20-11.593, 20-11.594, 20-11.595, 20-11.596, 20-11.597, 20-11.598, 20-11.599, 20-11.600, 20-11.601, 20-11.602, 20-11.603, 20-11.604, 20-11.605, 20-11.606, 20-11.607, 20-11.608, 20-11.609, 20-11.610, 20-11.611, 20-11.612, 20-11.613, 20-11.614, 20-11.615, 20-11.616, 20-11.617, 20-11.618, 20-11.619, 20-11.620, 20-11.621, 20-11.622, 20-11.623, 20-11.624, 20-11.625, 20-11.626, 20-11.627, 20-11.628, 20-11.629, 20-11.630, 20-11.631, 20-11.632, 20-11.633, 20-11.634, 20-11.635, 20-11.636, 20-11.637, 20-11.638, 20-11.639, 20-11.640, 20-11.641, 20-11.642, 20-11.643, 20-11.644, 20-11.645, 20-11.646, 20-11.647, 20-11.648, 20-11.649, 20-11.650, 20-11.651, 20-11.652, 20-11.653, 20-11.654, 20-11.655, 20-11.656 et 20-11.657 contre quatre-vingt-sept ordonnances rendues le 20 avril 2019 par le premier président de la cour d'appel de Saint-Denis de La Réunion, dans les litiges les opposant :

1°/ au préfet de La Réunion, domicilié en cette qualité, [Adresse 2],

2°/ au procureur général près la cour d'appel de Saint-Denis de La Réunion, domicilié [Adresse 4],

3°/ à la direction départementale de la police aux frontières, dont le siège est aéroport [6], [Localité 8],

défendeurs à la cassation.

Les demandeurs invoquent, à l'appui de leur recours, les sept moyens de cassation communs annexés au présent arrêt.

Les dossiers ont été communiqués au procureur général.

Sur le rapport de Mme Feydeau-Thieffry, conseiller référendaire, les observations de la SCP Zribi et Texier, avocat de Mme [ZO], de MM. [CG], [AF], [LN], [PN], [IK], [JJ], [FJ], [P], [FI], de Mme [CG], de M. [DN], de Mme [KT], de MM. [OZ], [RS], [CF], [NP], de Mme [VJ], de MM. [WX], [CR], [JK], [VE], [TV], [J], [I], [UZ], [W], [XM], [CG], [VO], [VY], [PT], [G], [IB], [XR], [TL], [XC], [DT], [DK], [DB], [ZK] [CD], [WS], [U], [UK], [HH], [TP], [OO], [UF], [AK], [JF], [X] [DI], [UA], [Z], de Mme [O], de M. [ML], de Mme [HL], de MM. [GI], [BT], [ZP], [LS], [GM], [YG], [AY], [JA], [FY], de Mme [KJ], de MM. [GS], [PY], [R] [HC], [KN], [NG], [SM], [PE], [C], [KY], [ZF], [NV], [JO], [AT], [D], [JZ], [BS], [EH], [DV], [HW], [LX] et [PJ], les plaidoiries de Me Zribi, et l'avis de Mme Marilly, avocat général référendaire, après débats en l'audience publique du 14 décembre 2021 où étaient présents M. Chauvin, président, Mme Feydeau-Thieffry, conseiller référendaire rapporteur, Mme Auroy, conseiller doyen, M. Hascher, Mme Antoine, M. Vigneau, Mmes Poinseaux, Guihal, M. Fulchiron, Mmes Dard, Beauvois, conseillers, Mme Gargoullaud, M. Duval, Mme Azar, M. Buat-Ménard, Mme Marilly, avocat général référendaire, et Mme Berthomier, greffier de chambre,

la première chambre civile de la Cour de cassation, composée, en application de l'article R. 431-5 du code de l'organisation judiciaire, des président et conseillers précités, après en avoir délibéré conformément à la loi, a rendu le présent arrêt ;

Faits et procédure

1.Selon les ordonnances attaquées, rendues par le premier président d'une cour d'appel (Saint-Denis, 20 avril 2019), le 13 avril 2019, un bateau de pêche en provenance d'Indonésie a été intercepté sur les côtes de l'île de La Réunion, avec, à son bord, cent vingt-trois ressortissants sri-lankais. Après leur débarquement, ceux-ci ont été placés dans une zone d'attente temporaire pour une durée de quatre jours.

2. Le 17 avril 2019, le juge des libertés et de la détention a été saisi de demandes de maintien des mesures sur le fondement de l'article L. 222-1 du code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile (CESEDA).

Examen des moyens

Sur les premier, deuxième, troisième, sixième, pris en ses première, quatrième et cinquième branches, et septième moyens, ci-après annexés

3. En application de l'article 1014, alinéa 2, du code de procédure civile, il n'y a pas lieu de statuer par une décision spécialement motivée sur le premier moyen, le deuxième moyen, pris en sa seconde branche, le troisième moyen, le sixième moyen, pris en ses première, quatrième et cinquième branches, le septième moyen, pris en ses cinq premières branches, qui ne sont manifestement pas de nature à entraîner la cassation et sur le deuxième moyen, pris en sa première branche, et le septième moyen, pris en sa sixième branche, qui sont irrecevables.

Sur le quatrième moyen

Enoncé du moyen

4. Les auteurs des pourvois font grief aux ordonnances de rejeter les exceptions soulevées et de décider de leur maintien en zone d'attente, alors :

« 1°/ que le juge des libertés et de la détention est compétent pour exercer un contrôle sur l'exercice effectif des droits durant le maintien en zone d'attente ; qu'il est notamment compétent pour contrôler si une zone d'attente élargie a bien été créée par l'autorité administrative compétente à la date du maintien en zone d'attente et pendant sa durée ; qu'en effet, de l'existence de la zone d'attente élargie dépend l'exercice effectif des droits reconnus aux étrangers ; que par ailleurs, un acte réglementaire entre en vigueur le lendemain du jour de sa publication sauf s'il en disposé autrement par l'acte réglementaire ; qu'il résulte de la décision qu'un arrêté préfectoral du 13 avril 2019, publié le même jour, a créé une zone d'attente temporaire sur l'emprise du gymnase [3] à [Localité 8] et qu'une partie des étrangers a été placée en zone d'attente le 13 avril 2019, soit avant l'entrée en vigueur de l'arrêté préfectoral portant création de la zone d'attente élargie, le 14 avril 2019 à minuit ; qu'en considérant que le juge judiciaire n'était pas compétent pour opérer un contrôle sur la préexistence de la zone d'attente, aux maintiens en zone d'attente des ressortissants sri-lankais, lors même que, sans préjuger de la légalité de l'arrêté préfectoral ayant créé la zone d'attente temporaire, la préexistence de la zone d'attente, sur laquelle sont maintenus des étrangers est une condition nécessaire à l'exercice effectif de leurs droits, le délégué du premier président a violé les articles L. 221-2, L. 222-1 du code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile ensemble la loi des 16 et 24 août 1790 ;

2°/ que les ordonnances de référé n'ont pas, au principal, l'autorité de la chose jugée ; qu'en se fondant sur l'autorité de la chose attachée à la décision du juge des référés administratif du 17 avril 2019 pour écarter le moyen de nullité tiré de l'absence de zone d'attente au 13 avril 2019, le délégué du premier président a violé l'article L. 511-1 du code de justice administrative ;

3°/ que les décisions par...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI

VLEX uses login cookies to provide you with a better browsing experience. If you click on 'Accept' or continue browsing this site we consider that you accept our cookie policy. ACCEPT