Conseil d'État, 9ème chambre, 14/04/2022, 443658, Inédit au recueil Lebon

CourtCouncil of State (France)
Writing for the CourtM. Matias de Sainte Lorette
CounselSCP LE GRIEL
Judgement Number443658
Date14 avril 2022
Record NumberCETATEXT000045588654
Vu la procédure suivante :

Par une décision du 1er juillet 2021, le Conseil d'Etat, statuant au contentieux, a prononcé l'admission des conclusions du pourvoi de la société de l'abattoir de Tarbes dirigées contre le jugement rendu par le tribunal administratif de Pau du 3 juillet 2020 en tant qu'il ne s'est pas prononcé sur les conclusions subsidiaires tendant à la décharge partielle des cotisations litigieuses à hauteur de 30,5 % des bases d'impositions.



Vu les autres pièces du dossier ;

Vu :
- le code général des impôts et le livre des procédures fiscales ;
- le code de justice administrative ;




Après avoir entendu en séance publique :

- le rapport de M. Matias de Sainte Lorette, maître des requêtes,

- les conclusions de Mme Céline Guibé, rapporteure publique ;

La parole ayant été donnée, après les conclusions, à la SCP Le Griel, avocat de la société d'économie mixte locale de l'abattoir de Tarbes (SEMLAT) ;




Considérant ce qui suit :

1. En vertu du second alinéa de l'article R. 741-2 du code de justice administrative, la décision contient l'analyse des conclusions et mémoires.

2. Il ressort des pièces du dossier soumis aux juges du fond que, la société de l'abattoir de Tarbes a présenté un mémoire, qui a été enregistré au greffe du tribunal administratif de Pau le 7 mai 2020 avant la clôture de l'instruction, dans lequel elle concluait, à titre subsidiaire, à ce que soit prononcée la décharge partielle des cotisations de taxe foncière sur les propriétés litigieuses à hauteur de 30,5 % des bases d'impositions. Le jugement attaqué a omis de viser ce mémoire, en violation des dispositions précitées du second alinéa de l'article R. 741-2 du code de justice administrative et de se prononcer, après avoir rejeté les conclusions principales de la société sur ses conclusions subsidiaires. La société requérante est dès lors...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI

VLEX uses login cookies to provide you with a better browsing experience. If you click on 'Accept' or continue browsing this site we consider that you accept our cookie policy. ACCEPT